Avec Marie

Icone Sapientia Carmeli

La Vierge Marie remplit de sa présence – discrète, forte – l’histoire du Carmel et de chaque carmélite.

En la choisissant comme mère et patronne, le Carmel s’est mis sous sa protection.

Marie, en particulier dans son itinéraire de foi, nous apprend à mettre notre main dans la main du Seigneur : accueillir sa Parole, chercher la Face du Bien-Aimé à travers le voile de la foi, durer dans l’espérance, vivre la bonté avec nos sœurs et frères. « Bienheureuse celle qui a cru » (Luc 1, 45).

Je vous ai introduits dans la terre du Carmel pour que vous mangiez ses fruits et ses biens. 

La tradition carmélitaine a volontiers attribué à la Vierge Marie ce texte biblique (Jérémie 2, 7- traduction LXX). Ces paroles, qui à l’origine se terminent sur une réprimande, ont pris alors un sens renouvelé de don et de confiance.

— Antonio Sicari ocd

Don du scapulaire

Le Scapulaire de Notre-Dame du Mont-Carmel est un signe, petit, mais il a immensément élargi la famille carmélitaine.

Depuis le Moyen Âge, les carmes, comme d’autres religieux, ont associé les laïcs à leur famille religieuse. Ce partage spirituel s’est traduit notamment par le port d’un scapulaire en réduction, ou d’une médaille.

Porter le scapulaire, c’est exprimer le désir d’une vie dans la proximité de Jésus — revêtir le Christ – avec Marie, quels que soient sa vocation, son âge, sa profession.

Saint Joseph à la crêche- statue en bois

À côté de Marie, Sainte Thérèse placera Saint Joseph comme patron de ses fondations.

Joseph est pour nous maître d’oraison et de vie silencieuse dans le service. Il prit soin de Jésus et de Marie, il prend soin de nous. Nous lui confions nos préoccupations spirituelles et matérielles comme à un père attentif.