Dans l’esprit d’Élie

Icône du prophète Élie
Il est vivant le Seigneur devant qui je me tiens ! 1er Livre des Rois 17,1 ;18,15

Ce cri du prophète Elie, alors que son peuple abandonne le Dieu de l’alliance, exprime son expérience de Dieu. Avec ardeur, Elie veut communiquer à ses contemporains la présence brûlante du Seigneur au plus intime de l ‘être.

La figure d’Elie avive en nous la conscience de notre vocation contemplative, toute tendue à rechercher le trésor suprême dans une grande solitude et un total détachement du monde.

Icône d'Elie - visage (détail)

Icône d'Elie - Char de feu (détail)

Élie se leva, mangea et but. Puis, fortifié par cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu’à l’Horeb, la montagne de Dieu.

Là, il entra dans une caverne et y passa la nuit. La parole du Seigneur lui fut adressée: « Sors et tiens-toi sur la montagne devant le Seigneur, car il va passer. »

À l’approche du Seigneur, il y eut un ouragan, si fort et si violent qu’il fendait les montagnes et brisait les rochers, mais le Seigneur n’était pas dans l’ouragan ; et après l’ouragan, il y eut un tremblement de terre, mais le Seigneur n’était pas dans le tremblement de terre ; et après ce tremblement de terre, un feu, mais le Seigneur n’était pas dans ce feu ; et après ce feu, le murmure d’une brise légère.

Aussitôt qu’il l’entendit, Élie se couvrit le visage avec son manteau, il sortit et se tint à l’entrée de la caverne. Alors il entendit une voix qui disait : « Que fais-tu là, Élie ? »

Il répondit : « J’éprouve une ardeur jalouse pour toi, Seigneur, Dieu de l’univers. »

 1er Livre des Rois 19, 8-9a.11-14a